• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

NEWSLETTER MARS AVRIL 2020

NEWSLETTER MARS AVRIL 2020

NEWSLETTER MARS AVRIL 2020 1728 972 ENSAD Montpellier

Mars > Avril 2020

PROMOTION 2020

Mon Corps C’est le Monde
Gildas Milin – Création
Résidence de création du 17 février au 13 mars 2020.
Création en Juin 2020 au Printemps des comédiens – Montpellier.

Un groupe de jeunes gens atteints, pour la plupart, de maladies environnementales : sclérose en plaques, myofasciite à macrophages, Asperger, fibromyalgie, troubles de l’évolution du développement, troubles neuropsy… ont commencé à faire le rapprochement entre la destruction de leurs corps et la destruction du monde.
Ils ne croient pas à une « transition écologique » qui permettrait de diviser, avant 2050, l‘ensemble des dépenses énergétiques par 6 afin d’éviter l’explosion de la « bombe écologique » : 7 degrés de réchauffement climatique d’ici à la fin du 21ème siècle.
Ils entrent dans la lutte armée avec l’ambition tragique et clivante de mettre en place, à terme, une première dictature écologique.
Leur conclusion : il faut produire des catastrophes non ultimes mais majeures de façon à réveiller l’humanité et la forcer à lutter pour sa survie avant la catastrophe ultime.

📷 Guillaume Gilliet / Photo de répétition – janvier 2020

Comprendre la Vie
d’après Comprendre la Vie de Charles Pennequin
Bérangère Vantusso – Création
Résidence de création du 23 mars au 10 avril 2020.
Création en Juin 2020 au Printemps des comédiens – Montpellier.

Comprendre la Vie est un projet d’anthropologie poétique et marionnettique.
Au départ, il s’agit d’un texte protéiforme – tantôt versifié, tantôt en prose – dans lequel, le poète propose de Comprendre la vie et sonde l’humain à commencer par lui-même (y figurent aussi des chiens, une femme morte, Cui-Cui, Bubu, l’Autre débile, Kevan, Plumeau et quelques autres spécimens). L’humain et la société qui l’entoure, l’humain et l’amour, l’humain et la bombe, l’humain et les astres et les murs vers lesquels nous allons. Et en se sondant “lui-même”, le poète invente un « nous » que je confie aux acteurs. Inventons un « nous » et regardons-le de plus près, par l’intérieur.Ce projet place le spectateur dans le rôle d’un anthropologue à qui il appartient de créer des liens pour voir apparaître un regard sur le monde sans concession et sans repère définitif, une pensée exubérante, vitale, frénétique qui nous enjoint d’avancer «droit au mur mais avec panache». On pourra rire aussi.“Tout ça comme un bal épuisant. Une musique pénible qui dure et qui n’en finit pas de durer et que personne ne songe à arrêter l’orchestre. Alors qu’en fait très peu dansent encore. Certains dansent mais c’est pour la médaille. C’est parce qu’à la fin on leur a dit qu’il y avait une médaille. Mais il n’y a pas de médaille. Personne n’aura de récompense.
On remballera aussi sec. »

In Comprendre la vie – Charles Pennequin – POL

📷 Mathilde Jarry / Photo de répétition – novembre 2019

PLUS VITE
de Marguerite Bordat & Pierre Meunier – Création 
Résidence de création du 20 avril au 8 mai 2020.Création en Juin 2020 au Printemps des comédiens – Montpellier.

Marguerite Bordat, scénographe, plasticienne, metteur en scène, collabore depuis 1999 avec Pierre Meunier, auteur, acteur, metteur en scène.Ils dirigent ensemble La belle meunière, compagnie qui a pour vocation la création artistique dans le domaine théâtrale, sonore, cinématographique et plastique.
La vitesse et ses dérivés (accélération, lenteur, rapidité, échauffement, conséquences sociales, politiques…) affectent de très nombreuses dimensions personnelles et sociétales. Il y a là de quoi richement vagabonder pour, peu à peu, réunir les éléments d’écriture d’un théâtre qui cherche la juste distance avec son temps.
Pendant les temps de recherche, ils vont faire connaissance par le biais de lectures, de discussions ouvertes, de visionnages de films et vidéos.
Dans un second temps, les étudiants vont être invités à improviser autour de thématiques données : le sentiment d’ubiquité, l’appréhension de la vitesse dans l’espace public, l’écriture d’un texte qui débute par « Je suis la vitesse » etc.
Ils ne savent pas où ils vont mais c’est dans cette liberté de ne pas savoir que tout va – à partir des élèves, de leurs improvisations, de leurs textes, de leurs propositions – se construire. Toutes ces matières sont filmées, pour être gardées en mémoire. De ses mémoires, de ses matières enregistrées, le spectacle va prendre forme. 

PROMOTION 2022

📷 Camille Grillères / Photo de tournage – novembre 2019

Stage Montage – Estelle Landi
Du 2 au 13 mars 2020.

Dans la continuité de leur atelier d’écriture avec Nicolas Doutey et de leur tournage avec Tony Chapuis en novembre dernier, les élèves de première année (promotion 2022) vont s’atteler au montage avec Estelle Landi : monter des séquences, se familiariser avec les notions de mixage et d’étalonnage. Les étudiants y découvriront comment le montage peut influencer leur façon d’appréhender leur jeu d’acteur.Pendant le stage, les élèves travaillent par groupe de deux à partir des mêmes rushes afin de monter en binôme plusieurs séquences.
À l’issue de ce stage, les élèves finaliseront leur court métrage.  Estelle Landi est monteuse depuis 12 ans dans le domaine du documentaire. Elle est passée par les clips et courts-métrages et actuellement, son activité principale se situe sur les séries de la Région Occitanie.

Stage Aurélie Leroux 
Du 16 mars au 10 avril 2020.

Nous travaillerons à partir du thème du départ.Ce moment de la vie entre quête, perte d’espaces, des naissances aux disparitions qu’il engendre. Cet instant aussi, où sur le plateau, l’acteur sur un fil est « placé entre ce qu’il est et ce qu’il veut être ». (L. Jouvet)Les acteurs seront ici au cœur du processus de création. Un laboratoire où il s’agira tant de puiser dans la tradition théâtrale, dans certains écrits anthropologiques, que dans leur intime et leur observation du monde ; de leur donner les outils qui leur permettront d’affirmer leur singularité à l’écoute de tout ce qui les relie entre eux et à l’espace.Le départ comme cette quête « d’une place où dresser nos tentes au sein de l’univers ». (H. Arendt).

📷 Antonin Amy-Menichetti

Stage Charly Breton
Du 20 avril au 5 juin 2020.
Sortie d’atelier les 3, 4 et 5 juin dans le cadre du Printemps des Comédiens, Montpellier

DOLLDRUMS
Il s’agira d’une invitation faite aux élèves sous forme d’un texte, écrit à leur adresse.
Une jeunesse délaissée a formé un gang, les DOLLDRUMS, avec comme projet d’interrompre la génération. Ils excellent dans ce qu’ils nomment « la KOROVA » : l’art de soumettre les adultes en les faisant régresser jusqu’aux premiers stades de l’enfance. Il sera pour nous l’occasion d’interroger les adversités de l’héritage et de la filiation, les refus, les deuils, les dettes, les ruptures, les loyautés impossibles, les trahisons nécessaires, les solidarités de fortune et les crimes qu’il faut parfois commettre pour ne pas vivre aliéné.Ce travail aura pour exigence d’ouvrir un espace où le langage existe, non pas en qualité d’information, mais en tant que milieu du corps, matière acoustique, pulsatile, pulsionnelle, pulmonation d’air et de sens. Un espace et un temps pour arpenter de nouveau les contours de ce vide infranchissable ouvert par la bouche, dès notre venue au monde, et que nous tentons, toute notre vie, de peupler avec les mots de l’autre.

ACTUALITÉ DES ANCIENS

Toutes les actualités des anciens ici

La compagnie grièche à poitrine rose / Diorama
Du 2 au 7 mars 2020.
Résidence de recherche.
+ d’infos ici

Adesso e sempre / Julien Bouffier / Dans la foule
Du 9 au 13 mars, et du 20 au 25 avril 2020.
Résidence de création.
+ d’infos ici

Deux dents dehors / Love & Money
Du 17 au 21 mars 2020.
Résidence technique.
+ d’infos ici

La Nouvelle Terre / Antoine Brunet-Leconte / Travail
Du 13 au 18 avril 2020.
Résidence technique.