• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

Résidence de création / Cie LANBRAZMAN

Résidence de création / Cie LANBRAZMAN

Résidence de création / Cie LANBRAZMAN 448 270 ENSAD Montpellier
Résidence du 16 au 20 décembre 2019 / du 20 janvier au 8 février 2020
 
Lecture publique le 20 décembre à 19h.
 
Dann Tan Lontan

Texte et mise en scène :
Étienne Rey

Avec : Simon Anglès, Jess Avril, Léo Bahon, Mohamed Bouadla, Mathilde Bigan, Antoine Brunet-Lecomte, Michèle Colson, Romain Debouchaud et Ketty Luntala 
 
Durée : 1h30

« Je voulais questionner ma langue, en laisser émerger une nouvelle, comme passerelle entre mes deux langues : le Créole Réunionnais et le Français de France. Un entremêlement d’histoires est apparu alors, l’histoire d’une île et d’un lieu de passage où se côtoient la possession et la magie noire. L’histoire d’individus dans un étrange état d’entre vie et mort, qui dealent avec un silence particulier. Il y a une distance géographique qui s’imprime entre les mots. Il y a un “entre”, imperceptible, entre les sons ; une place pour les fantômes qui les côtoient.

Sur l’île de Dann Tan Lontan se confrontent le dedans et le dehors. Le dedans, longtemps dans le temps, était un lieu de vie en équilibre, protégé par les eaux, qui fonctionnait à sa manière et qui aurait dû perdurer dans son harmonie. Mais le dehors, territoire de l’ailleurs, a débordé jusque cette île pour y imposer une maladie, un inconnu imprévisible, une guerre civile.

Au présent de l’histoire, l’île est un cimetière. Ils sont venus se débarrasser des corps qu’ils ne pouvaient plus exhumer, ils sont venus jeter leur trop-plein de conséquences. Les mots émergent d’une fosse commune indifférenciée des erreurs accumulées. Les figures qui apparaissent en sont les déchets et marchent sur ces déchets ».



EXTRAIT

« ici des vivants il y avait encore plein de vivivants mais les choses se contaminent l’humain emmène là où il va sont lot de malédictions je pense qu’il faut procéder autrement je n’arrive pas comme vous à déblatérer comme ça vous n’êtes pas obligés de noter mais procédons ainsi
étape n0 sur l’ile : à la base il y a des gens les gens initiaux les initiés  les initials qui vivent    
étape n0 sur la grande terre : il y a ce qui peut s’apparenter à une guerre  des morts
étape n1 il est compliqué pour le registre de différencier deux étapes zéro le plus simple étant de lier les deux lieux dans le même dossier on procède alors a un rattachement territorial d’urgence sanitaire      il y a trop de bombes trop de morts plus de place et là-bas enfin ici un endroit vierge une terre à faire fleurir les cadavres 
étape n2 : c’est le désarroi une fois arrivée je me rends compte qu’il y a bien des vivants  mais pas des vivants prédestinés à être morts non  la vie dans son ampleur sourit
En3 : c’est le début du recensement   une large force armée arrive sur les lieux  ils sont là pour re distribuer de la nourriture de façon plus équitable dans un souci d’urgence équitable  sanitaire     toute personne venant pour récupérer la nourriture doit se faire recenser   avec le droit d’appartenir à un monde plus grand plus vaste      être plus important     et c’est là où j’interviens ».