• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

Pipers revival – Weeds // Renewed breath #1 / Romain Grard

Pipers revival – Weeds // Renewed breath #1 / Romain Grard

Pipers revival – Weeds // Renewed breath #1 / Romain Grard 1920 1080

Soirée événement – Point éphémère – samedi 24 juillet 2021


PIPERS REVIVAL – WEEDS // RENEWED BREATH #1

A la fin des années 60 en Italie, le Design Radical, une mouvance d’architectes rejetant l’idée de bâtiments purement fonctionnels, explore de nouvelles possibilités de développement architectural et imagine des espaces vecteurs de changement social et artistique. Ces bâtiments appelés « Pipers » sont pour la plupart des boîtes de nuit au sein desquelles éclot une contre-culture. Le premier Piper Club ouvre ses portes à Rome en 1965 et fait office de lieu d’expérimentation multimédia. C’est le point de rencontre des technologies audiovisuelles, du pop art et de la musique. D’autres boîtes ne tardent pas à ouvrir, des endroits comme L’Altro Mondo à Rimini, le Piper à Turin, Mach 2 et le Space Electronic du Gruppo 9999 à Florence organisent des événements comme des pièces de théâtre radicales, des performances musicales underground et de nombreuses autres tentatives d’expression artistique. Le Space Electronic a même un jardin cultivable. 

En créant ce dispositif PCP (Poetic Clubbing // Conference Performance), je revendique cette filiation à la contre-culture italienne. A la confluence de différents champs (théâtre, philosophie, conférence, mix DJ, militantisme écologiste, art numérique), ma proposition est une invitation à vivre le club d’une façon résolument poétique. Pour cette première édition, la soirée se déroulera autour de trois thèmes : la mauvaise herbe, le souffle et la nuit. Entrelacer ces trois matériaux me permet d’interroger le dancefloor comme un espace de libération personnelle et collective, afin de question notre rapport au vivant et ainsi proposer de nouvelles perspectives pour créer du lien dans nos sociétés. 

Facebook de l’event

Programme de la soirée :
Entrée public 19h30 >>> Premier mix 60s

20h : Premier texte sonore >>> Extrait adapté des Hautes Herbes de Hubert Voignier (Troisième mouvement « Dérivatif »)

//

20h10 : Conférence : Devenir des mauvaises herbes pour se réapproprier nos villes.
Paris 2021 : la moitié de l’espace urbain est consacrée à la voiture, niant les conséquences climatiques et sanitaires. Le seul horizon offert par nos dirigeants :  des villes bitumées, irrespirables, rythmées par le bruit des klaxons.Mais, telles des mauvaises herbes, des citoyen.nes ont décidé de se réapproprier la ville, créer des lieux de vie, faire entendre la voix des plus fragiles et inventer ensemble de nouveaux récits.

Margaux et Vincent, membre d’Alternatiba Paris, nous parlerons des conséquences de la pollution de l’air sur notre santé et la biodiversité mais aussi comment porter un nouveau regard sur la ville pour agir concrètement sur notre quotidien.

En partenariat avec La Base (lieu au cœur de Paris où les citoyen·ne·s se rencontrent et agissent pour le climat et donc la justice écologique et sociale) 

Conférenciers : Margaux Dalbavie  et Vincent Bezaguet  

//

20h40 : Débats avec le public

//

21h10 : Deuxième mix dans le style de Bonobo

//

21h40 : Deuxième texte sonore >>> Ecriture sur la lumière blanche

« La lumière blanche émane de certaines ampoules, mais sa logique éternitaire est à l’œuvre dans de nombreuses techniques contemporaines. Leur but est de réunir les « données » qui permettront de reconstituer l’identité d’un individu en toutes circonstances, de jour comme de nuit. La reconnaissance biométrique et les caméras de surveillance infrarouges ne posent pas seulement des problèmes juridiques, elles contribuent aussi à construire un univers où il ne fait jamais nuit pour personne. » Michaël Foessel, La Nuit, Vivre sans témoin, Autrement, Paris, 2017, p 154 

//

21h50 : Nightswimming 

« Nightswimming » est une performance qui cherche à redonner à la nuit toute sa dimension. Je crois en effet que l’on rentre aujourd’hui trop souvent dans la nuit comme on aborde le jour. Or, la nuit, nos perceptions sont différentes (l’obscurité invite à regarder, à sentir autrement), c’est une toute autre atmosphère et cela demande d’emprunter cette passerelle avant de véritablement plonger dans le noir, au risque de passer à côté d’une expérience nocturne fascinante. « Celui qui voudrait voir la nuit avec les yeux du jour est condamné à l’échec » nous rappelle Michaël Fœssel. Enfin, l’idée est de tenter d’opérer un retournement de pensée issu du monde de la nuit (via notamment une sensibilisation à une métaphysique du mélange, une philosophie du souffle), pour ensuite l’injecter au jour, afin de faire naître ensuite des actions collectives en faveur de la planète.” 

CONCEPTION – MISE EN SCÈNE Romain GRARD
TEXTE / DRAMATURGIE Romain GRARD, Jules SAGOT
DISTRIBUTION Léa PERRET / Victor ASSIÉ
VOIX DE LA RACINE Sandy Boizard
CRÉATEUR SON Maxence GRANVILLE
SCÉNOGRAPHIE / CONCEPTION DE DISPOSITIFS CINETIQUES ET LUMINEUX Roman WEIL / Tom FORMONT – Units Design
CRÉATEUR LUMIÈRE Lucien VALLE
STAGIAIRE CRÉATION LUMIÈRE  // RÉGISSEUR LUMIÈRE Martín Barrientos
COSTUMES Marion MOINET
PHOTOS Oscar Chevillard
ADMINISTRATRICE DE PRODUCTION Violaine NOËL
CREATION (2021/2022) 

23h05 : Lancement premier set clubbing techno minimal (dans le style de Dominik Eulberg)

//

1h00 : Deuxième set clubbing

//

3h00 : Fin de soirée