• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

NICOLAS DOUTEY / TONY CHAPUIS / NATHAN JACQUARD

NICOLAS DOUTEY / TONY CHAPUIS / NATHAN JACQUARD

NICOLAS DOUTEY / TONY CHAPUIS / NATHAN JACQUARD 305 436

NICOLAS DOUTEY / TONY CHAPUIS / NATHAN JACQUARD

「 PROMOTION 2024 」

Atelier d’écriture et de réalisation

  • Du 3 au 22 janvier 2022 / Tony Chapuis
  • Du 24 janvier au 4 février 2022 / Nathan Jacquard

Depuis 2016, Tony Chapuis initie et participe en collaboration avec Gildas Milin et l’équipe de l’ENSAD de Montpellier à un atelier d’écriture scénaristique mené par les élèves autour d’un projet filmique, pour aboutir à la réalisation d’un film.
Une actrice, un acteur qui fait l’expérience de l’écriture et des différents postes techniques qui participent à l’aventure filmique (cadrage, montage, script, prise de son, etc.) est positivement modifié, transformé dans l’approche de sa pratique.

Cet atelier se structure en en 4 étapes :

  • Écriture d’un scénario en collaboration avec un auteur : Nicolas Doutey.
  • Préparation du tournage (casting , repérages, découpages, constructions, etc.).
  • Tournage en collaboration avec un chef-opérateur : Tony Chapuis.
  • Montage en collaboration avec un monteur : Nathan Jacquard.

En décembre 2021, pour la promotion 2024, Nicolas Doutey, auteur, a pris en charge la partie écriture collective du scénario.

Atelier d’écriture et de réalisation :
Les questions de mises en scène ne sont pas forcément celles posées par le jeu, ni celles posées par l’écriture, mais elles ne cessent de dialoguer, de se recouper, de se faire grandir les unes les autres par intrication. Une actrice, un acteur qui se prête à l’exercice de l’écriture, comme retranscription de sa capacité à « fictionner » modifie sa relation non seulement aux textes qu’il pourra interpréter à l’avenir mais aussi sa capacité même d’acteur. Pour cette raison, l’ENSAD propose aux élèves de passer par toutes les fabriques de la réalisation d’un film à commencer par l’écriture scénaristique.

Une actrice, un acteur qui fait l’expérience de l’écriture et des différents postes techniques qui participent à l’aventure filmique (cadrage, montage, script, prise de son etc.) est positivement modifié, transformé dans l’approche de sa pratique.

> Du 3 au 22 janvier 2022

Repérages et tournage : avec TONY CHAPUIS

Se mettre dans une situation de tournage « professionnel », apprendre à jouer pour et avec l’œil de la caméra afin de saisir les subtilités et les différentes nuances de jeu liées au médium filmique.

Prendre conscience des différents métiers qui participent à la création d’une œuvre cinématographique.

Répondre à des questions de planification, à des résolutions techniques, choisir les décors, les costumes, canaliser son énergie, gérer son temps… Un tournage rencontre une somme de contraintes qu’il faut savoir appréhender, anticiper pour en garder majoritairement la maîtrise. Depuis 20 ans, Tony Chapuis parcourt les métiers de l’image en passant par la publicité (Kenzo, Lancôme, Cartier…), les documentaires (Le peuple migrateur, Océans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud), les films d’auteurs (Vendredi soir de Claire Denis, Les égarés d’André Techiné), les films grand public (Deux jours à tuer de Jean Becker, Beur sur la ville de Djamel Bensalah) et aussi la télévision avec des téléfilms et des séries à succès (Clara s’en va mourir de Virginie Wagon pour Arte, Un village français, Kaamelott, Un si grand soleil…).

> Du 24 janvier au 4 février 2022

Montage : avec NATHAN JACQUARD

Dans la continuité de leur atelier d’écriture et de tournage, les élèves vont s’atteler au montage avec Nathan Jacquard : monter des séquences, se familiariser avec les notions de mixage et d’étalonnage. Les étudiants y découvriront comment le montage peut influer a postériori sur leur façon d’appréhender l’interprétation. Pendant le stage, les élèves travaillent par groupe de deux afin de monter collectivement en binômes séparés l’ensemble des séquences.

Après une licence de littérature, Nathan Jacquard se consacre à un travail de recherche à l’université, sur la place singulière de l’acteur au cinéma. Il entre ensuite à la Fémis dans le département montage, où il se passionne définitivement pour ce métier et ses dimensions multiples : du processus d’accouchement du désir des réalisateurs face à la réalité des images tournées, en passant par la confrontation aux questions du jeu des acteurs jusqu’au travail de structure et de réécriture pour inventer une dernière fois le film. Depuis deux ans, il monte de nombreux court-métrages, fictions et documentaires, et récemment une série réalisée par Julien Gosselin, adaptée d’un de ses spectacles pour le théâtre.