• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

DU 9 AU 20/12 : POUR SES DIX ANS LA MAISON LOUIS JOUVET ORGANISE LE FESTIVAL DE L’ACTEUR => PROGRAMMATION :

DU 9 AU 20/12 : POUR SES DIX ANS LA MAISON LOUIS JOUVET ORGANISE LE FESTIVAL DE L’ACTEUR => PROGRAMMATION :

DU 9 AU 20/12 : POUR SES DIX ANS LA MAISON LOUIS JOUVET ORGANISE LE FESTIVAL DE L’ACTEUR => PROGRAMMATION : 228 228

(=>Entrée libre sur réservation au 04.67.60.05. 40)
(=>restauration sur place)
INAUGURATION le 9 décembre à 17h30


SPECTACLE D’OUVERTURE :


09/12 (19h) => SPECTACLE D’OUVERTURE: LA DANSE IMMOBILE de et avec Pierre Debauche, accompagné de Zabo, Soraya Boulicot, Elsa Sanchez.
mise en scène Daniel Mesguich.

“Il faut la chuchoter comme une confidence, l’afficher comme un manifeste, laisser venir le texte d’aussi loin qu’il fut écrit et au plus près du vent cependant, ne pas mimer l’arbre mais le prendre dans ses bras. Un silence devient sonore qui parle d’amour fou et d’immobilité. Ces poèmes je les ai portés puis mis sur du papier, je ne vais pas seulement les lire mais prendre des risques en leur rendant leurs sonorités. ”  Pierre Debauche
Pierre Debauche, 83 ans, décide pour la première fois de porter ses textes poétiques à la scène.
Ce qui lui fait dire avec malice à l’issue de la première au Conservatoire de Paris en mai dernier devant une salle debout : “exercice ni fait ni à faire, qui consiste à débuter quand on est presque mort”.
Un moment exceptionnel à ne pas râter.

 


RENCONTRES :


10/12 (17h) => RENCONTRE AVEC PIERRE DEBAUCHE.
Officier des Arts et des lettres, ami et compagnon de route d’Antoine Vitez, grand homme de théâtre, artiste, auteur, poète, pédagogue (enseignant au Conservatoire de Paris 1971-1981), fondateur de grands nombres de festivals (les Francophonies, Festival de Lanester,…), de théâtres (Daniel Sorano, Les Amandiers, Théâtre du Jour…), d’écoles (Théâtre École d’Aquitaine, École Internationale de mise en scène…), Pierre Debauche, tel un assoiffé des planches, n’en finit jamais de recommencer, de poursuivre, et de transmettre.
“Qui est ce Pierre Debauche, disait Mesguich dans la préface aux Sensations insolentes, “un érudit, un fou, un juif ?”. Cet être insaisissable et insatiable, comme devaient l’être Maeterlinck ou Michaux, manque cruellement aux rayons des étagères entre ces deux-là, lui qui n’a jamais eu les honneurs de la NRF-Gallimard (un oubli éhonté) n’a que faire des insignes de la république des orgueilleux. Il aura par trop souvent, et volontiers, affronté les institutions et arpenté les plateaux avec la dimension intellectuelle d’un Strehler, in situ, sous les tentures et sur les tréteaux, à la suite de Jean Dasté, présent dans les diagonales du vide où le théâtre était absent, et pas dans les dîners en ville ou les “In” d’Avignon, festival chevelu, parvenu et trop snob à son goût.” Benoît Rivillon pour Agora Vox – Crédit photo : DR/Théâtre du Jour.

12/12 (17h) => RENCONTRE AVEC ANDRÉ WILMS.
Grand acteur français de théâtre et de cinéma, André Wilms a travaillé sous la direction de Klaus Michael Grüber,  André Engel, Deborah Warner, Michel Deutsch, Heiner Goebbels.
Au cinéma, il a joué dans des films d’Aki Kaurismäki, Étienne Chatiliez et de Claude Chabrol, entre autres. Dès la fin des années quatre-vingt, André Wilms s’est mis à signer ses propres mises en scène au théâtre et à l’opéra ; il a notamment monté La Conférence des oiseaux de Michaël Levinas Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók, La Philosophie dans le boudoir du Marquis de Sade, Pulsion de F.X. Kroetz , La Noce chez les petits bourgeois de Bertolt Brecht, La Vie de bohème d’après Henry Murger et Aki Kaurismaki, Histoires de famille de Biljana Srbljanović,Les Bacchantes de Euripide. Il est intervenu à plusieurs reprises à la Maison Louis Jouvet pour la création de spectacles (Pasolini, Horváth,…) avec les élèves comédiens de l’ENSAD.(Crédit photo: Jérôme Bonnet pour Télérama).

14/12 (17h) => RENCONTRE AVEC JEAN-LOUIS HOURDIN.
Formé à l’école supérieure d’art dramatique de Strasbourg à la fin des années 60, Jean-Louis Hourdin a travaillé comme comédien avec H. Gignoux, P.E. Heymann, A. Steiger, G. Jung, R.Gironès, P. Brook, J.P. Vincent (ex-administrateur de la Comédie Française), J. Jourdheuil, J.P. Wenzel… Metteur en scène et chef de troupe, Il fonde en 1976 le Groupe Régional d’Action Théâtrale et Culturelle, le Grat-Cie Jean-Louis Hourdin en Bourgogne.
Il met en scène plus d’une cinquantaine de pièces d’auteurs qui l’accompagnent depuis ses débuts : Dario Fo, Albert Cohen, Georg Büchner, Eugène Durif, Karl Valentin, Michel Deutsch, R.W. Fassbinder, Fédérico Garcia Lorca, Bobby Lapointe, Shakespeare…
Bien que parcourant la France entière et l’étranger, presque toutes les créations de la compagnie prennent source dans le petit village de Massilly où il réside. Jean-Louis Hourdin est en ce sens -et par la qualité et l’exigence de son travail- dans la lignée des grands hommes de la décentralisation d’un théâtre d’art populaire.
En 2004, il achète la Maison Jacques Copeau à Pernand Vergelesses et en fait un lieu de résidence de stages. Il collabore régulièrement avec les Chantiers Nomades et enseigne à l’école du Théâtre National de Strasbourg. (Crédit photo : Vincent Arbelet)

 

18/12 (17h) => RENCONTRE AVEC ÉVELYNE DIDI.
Évelyne Didi, comédienne, a fait ses débuts avec Jean Dasté à la Comédie de Saint-Étienne.
De 1972 à 1975, elle participe, aux côtés d’Alain Françon, à la fondation du Théâtre éclaté d’Annecy. Elle rencontre Klaus Michael Grüber à l’occasion deFaust-Salpêtrière (1975).
De 1976 à 1982, elle est membre de la troupe permanente du Théâtre National de Strasbourg (collaborations avec Jean-Pierre Vincent, André Engel, Michel Deutsch, Philippe Lacoue-Labarthe, Jean-Luc Nancy et Bob Wilson). Elle joue ensuite sous la direction de nombreux metteurs en scène, notamment Jean Jourdheuil et Jean-François Peyret (Paysage sous surveillance, Hamlet-machine, Medea Material de Heiner Müller), Matthias Langhoff (Désir sous les ormes d’Eugène O’Neill, Les Bacchantes d’Euripide, Les Trois Soeurs de Tchekhov…), Alain Françon, André Wilms, Claude Stratz, Bernard Sobel, etc… Au cinéma, elle a travaillé notamment avec Claude Chabrol, Philippe Garel et Aki Kaurismaki.
Elle intervient régulièrement à la Maison Louis Jouvet et sera dans la programmation du prochain Printemps des Comédiens avec la Promotion 2014 de l’ENSAD.


SPECTACLES :


10-11-12/12 (19h) => CYRANO, d’après Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mise en scène Quentin Ménard Assisté par Katia Ferreira et Vincent Steinebach.
Avec Victor Assié, Laurie Barthélémy, Mathias Labelle, Quentin Ménard, Valentin Rolland et Morgan Sicard

“CYRANO, regardant Christian
Si j’avais
Pour exprimer mon âme un pareil interprète !
CHRISTIAN, avec désespoir
Il me faudrait de l’éloquence !
CYRANO, brusquement
Je t’en prête !
Toi du charme physique et vainqueur, prête-m’en
Et faisons à nous deux un héros de roman !”

10-17-18/12 (21h) => DR FOLAMOUR, d’après Stanley Kubrick, adaptation et jeu Florent Dupuis, mise en scène Mathias Labelle. Vidéos et animations: Marc Bonnineau. Participation de Morgan Sicard, Victor Assié et Laurie Barthelemy.
“Oui messieurs, ils sont en route et personne ne pourra plus les rappeler. Au nom de notre pays et de notre civilisation, je vous demande de les épauler avec le reste de nos escadrilles. Autrement, nous serons totalement détruits par les représailles des soviets. Mes hommes vous ouvrent le chemin de la meilleure façon avec 1400 méga tonnes bard, et quoi que vous fassiez, vous ne les arrêterez pas. Alorsil faut y aller, on n’a pas le choix. Avec l’aide de Dieu, nous l’emporterons dans la paix et libérée de la peur, notre santé enfin sera garantie par la pureté et l’essence de nos fluides naturels… Que Dieu vous garde.”

11-12-16/12 (21h) => MADAME DE SADE, d’après Yukio Mishima, mise en scène Camille Soulerin Assistée de Victor Assié.
Avec : Elsa Agnès / Fanny Arnulf / Laurie Barthélémy / Katia Ferreira / Julie Méjean / Rebecca Truffot.
“Six femmes. Un lieu. Trois époques.
Nous nous retrouvons à trois reprises – en 1772, 1778 et 1790- dans le salon de Mme de Montreuil, mère de Renée de Sade, laquelle cherche à faire libérer son mari, le Marquis de Sade, qui ne cesse d’être emprisonné pour cause de libertinage outré. Sous le regard de Charlotte, la femme de chambre, les femmes de l’entourage de la marquise défilent dans ce salon teinté de secrets et de trahisons.
Mais la Révolution est en route ; le monde change ainsi que ses valeurs. ”

 

13-14-15-19-20/12 (19h) => IMPROMPTU, d’après Molière, Jean Claude Idée etc. Mise en scène Gilbert Rouvière. Avec la promotion 2016 de l’ENSAD.
L’impromptu au théâtre est une forme traditionnelle, qu’adopte un auteur pour dénoncer, accuser, mettre en lumière une situation, se défendre voire attaquer (…) J’ai choisi de croiser l’Impromptu de Versailles avec un texte beaucoup plus contemporain (…) qui dresse un constat sans concession du paysage théâtral d’aujourd’hui et rêve de perspectives nouvelles pour notre art.
 Voilà les quelques axes qui vont (du moins au début) accompagner ce travail. Naviguer avec ce groupe entre rêverie et réflexion. Trouver de la fluidité. Créer l’Impromptu de La Maison Louis Jouvet. C’est à dire raconter cette histoire à partir de ceux qui sont là, jeunes acteurs d’aujourd’hui, ici et maintenant.

13-14-15/12 (21h) => FOI, AMOUR, ESPÉRANCE, une petite danse de mort en cinq tableaux, d’Ôdon von Horváth, mise en scène Katia Ferreira assistée d’Audrey Montpied 
Collaboration / Pierre Heydorff , ENSAD
lumière / Jason Razoux
son / Thibault Lamy
costumes / Céline Arrufat, Katia Ferreira
Avec : Elsa Agnès / Fanny Arnulf / Victor Assié / Laurie Barthélémy / Florent Dupuis /Mathias Labelle / Valentin Rolland / Morgan Sicard / Camille/ Soulerin / Vincent Steinebach
“Elisabeth entend gagner sa vie seule. Elle a quelques difficultés. Mais elle ne lâche pas pied. Il lui suffirait de trouver 150 marks pour que tous ses problèmes soient résolus. Alors, elle ne lâche pas pied… Horvath s’est inspiré d’un fait divers de son époque pour écrire cette petite chronique de la misère ordinaire, l’histoire d’une jeune fille comme les autres prise dans les rouages de «la machinerie des paragraphes”.

16-17-18/12 (19h) => IT’S COMING écriture et mise en scène Vincent Steinebach
Avec Victor Assié, Camille Soulerin, Mathias Labelle, Valentin Rolland.
“It’s coming est la synthèse de tout ce que la série B a pu apporter de code pour transcender ce sujet qui fait frémir plus de 20 millions d’américains : la fin du monde. À travers 5 personnages ultra stéréotypés, résolument tournés vers la vacuité du n’importe quoi et de la gratuité universelle, se jouent les enjeux les plus importants de l’histoire de l’humanité. John Hero doit reconquérir sa dignité d’ancien héros. Le Président Paulson doit faire face à la crise. La Journaliste ambitionne (il y a une histoire d’amour). Georges le Clochard avait tout prévu. Le Dr Butch est cool.
En fait il faut surtout ne rien prendre au sérieux.”  Vincent Steinebach


CONFÉRENCES & LECTURES


15/12 (17h) => AUTOUR DE LOUIS JOUVET , table ronde animée par Gérard Liéber, professeur émérite de l’Université Paul Valéry, avec Jean-Louis HourdinBéatrice Picon-Vallin, directrice de recherche au CNRS,​ et Eve Mascarau, chercheur associé au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France.

16/12 (17h) => GRAMMAIRE DES MAMMIFÈRES de William Pellier mise en lecture Jean-Marc Bourg avec la Promotion 2016 de l’ENSAD.

19/12 (17h) => NIGHT SCENES IN SHAKESPEARE’S DRAMA conférence-lecture bilingue animée par Florence March avec les comédiens de la promotion 2014 de l’ENSAD et les étudiants du M1R Anglais de l’Université Paul Valéry.


CARTES BLANCHES :


Les anciens élèves de l’ENSAD, élèves de la Classe d’Initiation du CRR de Montpellier, et aussi de la Classe du Conservatoire de Nîmes, viendront présenter des travaux d’ateliers, des formes courtes, lectures… préparés spécialement à l’occasion du festival ou bien issus de leurs projets en cours, et présentés en avant première.

14/12 (22h30) => Carte Blanche à Sébastien Lagord (promotion 1997) avec”Une frite dans le sucre”, d’Alan Bennett. Un portrait à l’humour acide, grinçant (so british), tout en finesse…
“Graham Whittaker vit avec sa mère. Il nous fait partager son quotidien de vieux garçon entre la maison, le salon de thé et ses séances de thérapie de groupe. Sa maman, dont la spécialité est de tricoter des couvres théières, et une série de personnages colorés, l’accompagnent dans son univers rythmé de rituels précis et immuables.
Un grain de sable nommé « Franck Thurnbull », amour de jeunesse de Madame Whittaker, se prend dans les rouages bien huilés de ce « couple » et l’équilibre est rompu, les vieux démons resurgissent…

Cette pièce fait partie d’un ensemble de six monologues écrits pour la BBC et réunis sous le titre de « Moulin à Paroles ». L’auteur y dépeint avec tendresse et beaucoup d’humour, sans jamais se moquer, la vie des petites gens (ceux qui ne parlent pas, que l’on n’entend pas). Leur solitude, leur difficulté à trouver le bonheur font partie des thèmes de prédilection d’Alan Bennett…

11/12 (17h30) => Carte blanche à Marie Vires (promotion 2008) avec “Les Intermittences De La Mort” d’après le roman de José Saramago. Mise en lecture Jonathan Moussalli.
“Dans un pays qui pourrait être le nôtre, alors que la nation faire le nouvel an, les gens cessent tout à coup de mourir. Cet évènement incroyable et sans précédent, à première vue le plus vieux rêve de l’humanité enfin réalisé, se révèle bientôt être une catastrophe terrible. Tout l’ordre social, économique et politique vacille.
Arrive alors sur le bureau du directeur de la télévision nationale, une lettre de papier violet…
Cette lecture est une première étape de travail, le spectacle sera créé àl’automne 2014, dans le cadre de Fest’afilm.”

Du 14 au 20/12 (18h20) => Carte blanche à Rébecca Truffot (promotion 2014) avec le film “Ils ne se quittèrent pas du coeur” (durée: 20mn)
“Un homme une femme. Ils ont une seconde et 1000 ans. Ils se rêvent, se rencontrent… et ça dure… une seconde. Une minute. L’Infini.”
Avec :
Fanny Arnulf/ Valentin Rolland/ Katia Ferreira / Charly Breton
et la participation de la promotion 2016 de la Maison Louis Jouvet – ENSAD
Narration, textes,réalisation et montage: Rébecca Truffot

 

Soirée de clôture => Carte Blanche à Matthieu Penchinat (promotion 2010) avec “La plus grande découverte du 21ème siècle – conférence ethnologique”
Résumé : Conférence ethnologique pour présenter une nouvelle espèce humaine découverte à l’état sauvage. Il y a plusieurs mois, un groupe de chercheurs, parti en observation près de Stepansminda (Géorgie), a pu observer et capturer une étrange créature qui semblerait être un proche cousin de l’Homme.

 

 

19/12 (21h) => Carte Blanche à Sylvère Santin et Antoine Baillet (promotion 2012) avec “Ex Passionem” ou comment rompre tout commerce avec ceux que je desire et qui ne me desirent pas.

«Son corps, je pourrais le reconstituer.
Remettre les morceaux en place.
Redresser la scoliose : en la brisant.
Rajouter à ce qu’il est déjà,
la paire d’omoplates de l’autre
les vertèbres en pointillé
et son parfum d’herbe
fraîchement coupée. »

Christophe Pellet in Soixante-trois

17/12 (17h) => Carte Blanche aux élèves du Conservatoire de Nîmes avec “Foyers” (travail dirigé par Mathieu Loiseau) d’après des textes de Magali Mougel.
Avec Magali Dumas, Vivien Hebert, Catherine Hamidi, Simon Léon, Graziella Longo, Emma Prat et Eddie Terryn.
Deux petites maisons dans une petite cité d’une petite ville.
Deux drames courts. Car à force de pressurer, il en faut plus long pour que ça explose.
Une jeune fille rentre chez elle. Son frère et sa mère l’attendent… mais qu’a-t’-elle fait de sa journée ? Un jeune homme rentre chez lui. Sa femme l’attend…les enfants ne sont pas encore couchés. Fatigués d’un travail rare et dévalorisé, fatigués d’une cellule familiale disloquée….comment se battre quand on est dépassé, comment se révolter quand on n’a pas appris ? Deux foyers sur le point de s’embraser. Deux fenêtres sur un pays en danger.

13/12 (17h) => Carte Blanche à Sophie Hebrard avec “Lettres d’amour, Les Héroïdes” d’après Ovide – Lecture.
Adapation et mise en espace: Sophie Hébrard Avec: Mona Cambon, Léa Conil, Camille Lopez, Cécile Marquette, Jean Schabel, Emilia Suau.

Quand Pâris pourra respirer loin d’Oenone, l’eau du Xanthe, changeant son cours, remontera vers sa source…
Pâris, prince troyen, veut séduire Hélène pour l’emmener à Troie avec lui. Oenone, nymphe du mont Ida et épouse de Pâris, refuse de le voir en aimer une autre. Hélène, reine de Sparte, ne sait si elle doit écouter son coeur ou sa raison. Dans ce triangle amoureux adolescent, une seule certitude subsiste: la machine historique est en branle, et la guerre de Troie aura bien lieu.

 


PROGRAMMATION (AGENDA) : susceptible de modifications


Lundi 09 :
17h30 : Inauguration
19h : La Danse Immobile
Mardi 10 :
17h : Rencontre avec Pierre Debauche
19h : Cyrano
21h : Dr Folamour
Mercredi 11 :
17h30 : Carte Blanche à Marie Vires
19h : Cyrano
21h : Madame de Sade
Jeudi 12 :
17h : Rencontre avec André Wilms
19h : Cyrano
21h : Madame de Sade
Vendredi 13 :
17h : Carte Blanche à Sophie Hébrard
19h : Impromptu
21h : Foi, amour, espérance
Samedi 14 :
17h : Rencontre avec Jean-Louis Hourdin
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : Impromptu
21h : Foi, amour, espérance
22h30 : Carte Blanche à Sébastien Lagord
Dimanche 15 :
17h : Autour de Louis Jouvet
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : Impromptu
21h : Foi, amour, espérance
Lundi 16 :
17h : Grammaire des mammifères
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : It’s Coming
21h : Madame de Sade
Mardi 17 :
17h: Carte blanche au Conservatoire de Nîmes
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : It’s Coming
21h : Dr Folamour
Mercredi 18 :
17h : Rencontre avec Évelyne Didi
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : It’s Coming
21h : Dr Folamour
Jeudi 19 :
17h : Night Scenes in Shakespeare’s drama 
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
19h : Impromptu
21h : Carte Blanche à Antoine Baillet & Sylvère Santin
Vendredi 20 :
19h : Impromptu
18h20 : Carte Blanche à Rebecca Truffot
21h : Soirée de clôture