• ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ART DRAMATIQUE DE MONTPELLIER

Après la fin / Maxime Contrepois / Avec notamment Elsa Agnès (promotion 2014)

Après la fin / Maxime Contrepois / Avec notamment Elsa Agnès (promotion 2014)

Après la fin / Maxime Contrepois / Avec notamment Elsa Agnès (promotion 2014) 1600 899

APRÈS LA FIN

Texte Dennis Kelly
Mise en scène Maxime Contrepois 

Avec Elsa Agnès (promotion 2014) et Jules Sagot 

 

Dramaturgie Olivia Barron 
Scénographie Margaux Nessi 
Création Lumière Sébastien Lemarchand 
Création son et régie vidéo Baptiste Chatel 
Création vidéo Raphaëlle Uriewicz 
Régie générale Solène Ferréol 
Costumes Joana Gobin 
Régie lumière Nina Tanné 

Administration, production, diffusion Léa Serror

Production Le Beau Danger Coproduction Espace des Arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône, Comédie de Caen – CDN de Normandie, Atheneum – Dijon et Théâtre d’Auxerre – Scène conventionnée Avec l’aide à la création de la ville de Dijon, de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté et de la Région Bourgogne – Franche-Comté et de la SPEDIDAM. Avec le soutien artistique de la Maison Louis Jouvet et la participation artistique du Jeune Théâtre National Résidence à l’Atheneum – Dijon (en partenariat avec l’ABC), à l’ Espace des Arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône et au Théâtre d’Auxerre, scène conventionnée (avec le soutien de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté) Construction de décors à La Comédie de Caen – CDN Ce spectacle est soutenu par le Réseau Affluences Remerciements à la Compagnie MidiMinuit et à Prieur Sports

Dossier de présentation – ici



Après la fin
 
Lendemain d’attaque nucléaire. Tout a été enseveli, réduit en cendres. Louise se réveille dans l’abri antiatomique que Mark, un collègue, a au fond de son jardin. Elle est sans souvenir de la catastrophe, il l’a transportée jusque-là inconsciente. Au moment de la déflagration ils étaient en pleine dispute dans un bar. Sous terre, les rapports vont se tendre. Fragilisés par le contexte extérieur, la suspicion s’insinue, la peur agît comme un révélateur et fait s’effriter les masques. Avec la faim qui s’invite tombent les derniers filtres et s’engage alors une lutte de pouvoir féroce où les deux personnages tentent tour à tour de trouver comment résister à leur instinct de survie pour continuer à êtres humains.
 
Maxime Contrepois reprend avec ce texte de Dennis Kelly le fil d’un questionnement : Comment la façon dont circule la violence entre les êtres les révèle à eux-mêmes et aux autres ? Que révèlent de nos humanités les comportements que nous avons, les métamorphoses que nous opérons, dans des situations extrêmes ? Par le biais d’un théâtre photographique et sensuel, le jeune metteur en scène poursuit ici une tentative de radiographie de ces mues qui redéfinissent notre identité et interrogent notre humanité.

 


TOURNÉE

  • Du 9 au 11 janvier :  Théâtre Piccolo, Espace des Arts – Chalon-sur-Saône
  • Les 16 et 17 : Atheneum (en partenariat avec l’ABC), Dijon
  • Le 31 janvier : Théâtre d’Auxerre 
  • Le 6 février : MCNA de Nevers 
  • Du 4 au 14 mars : Théâtre de la Cité Internationale, Paris